Méthodes pour créer un personnage : brainstorming et pensée divergente

Le brainstorming, vous avez surement déjà dû entendre ce mot. Méthode de réflexion qui s’appuie sur la spontanéité des participants, elle est souvent utilisée dans les entreprises pour trouver de nouvelles idées. Malgré tout, elle peut tout à fait être utilisée pour d’autres sujets comme la création de personnages de RPG. Nous allons voir comment la rendre encore plus efficace pour vous aider à aller plus loin dans votre réflexion créative !

Inconsciemment, nombre d’entre nous utilisent déjà le brainstorming au tout début de nos idées de personnages. Que fait-il ? A-t-il une famille ou est-il orphelin ? Aime-t-il les chiens ? Toutes ces questions, qui peuvent aussi être des affirmations ou des négations, nous aident à créer nos personnages, à les définir dans leur histoire et leur personnalité. Mais très souvent, nous avons une idée rapidement arrêtée (sa personnalité, ses principales expériences, sa raison d’être sur le RPG) et nous n’allons pas plus loin dans sa réflexion au moment de cliquer sur le bouton inscription. Dans cette façon de faire, il y a des atouts (construction au fil de l’eau et des RP, appréhension du personnage en fonction de ses futurs liens) et des inconvénients (personnage un peu bancal, qui s’adapte à tout et à rien à la fois, caméléon en fonction des situations). En travaillant mieux lors du brainstorming, il est tout à fait possible de concilier les deux ! Ne pas définir de A à Z son personnage mais lui donner assez de consistance pour RP sur du long terme.


  1. Brainstorming : la phase d’idéation.

Ayez, vous êtes enfin tombé sur le RPG de vos rêves, celui dont le contexte est aussi inspirant que sa communauté ! Vous savez même déjà quel personnage jouer, l’idée est là, claire dans votre esprit et vous vous inscrivez après deux-trois minutes de tergiversation (et une tentative infructueuse d’amener votre co-rpgiste favori dans cette aventure). Arrêtez-vous là ! Et si avant de vous inscrire (ou juste après), vous vous posiez 10 minutes pour continuer votre début de brainstorming arrêté un poil trop vite ?

La phase d’idéation, c’est le moment où vous prenez une feuille blanche (réelle ou sur un traitement de texte) et vous écrivez toutes les idées qui vous viennent dans la tête en fonction d’une thématique x.


Par exemple : le RPG que vous avez choisi est un forum fantastique, où démons et anges se battent pour la survie de leur espèce et surtout, obtenir une place de choix sur Terre. Voici la thématique. De là, vous allez laisser votre esprit vagabonder entre toutes les idées qui vous viennent. Un ange ? Un démon ? Peut-être un ange qui a été banni ? Ah non plutôt un démon qui aimerait aider les humains ! Un humain qui vit en ermite, loin de toute cette guerre ? Dans toutes vos idées, bien que différentes d’un premier coup d’oeil, vous trouverez surement certains points communs pour la simple et bonne raison qu’elles sont créées par vous. Et que vous, vous avez des habitudes dans vos personnages, des traits de personnalité qui reviennent constamment et des expériences de vie qui vous inspirent. En trouvant ces éléments en commun, c’est comme ça que vous aurez les bases de votre personnage ! Dans la liste du dessus, ce qui ressort le plus est le désaccord avec des pairs. C’est un élément fondamental qui va vous permettre de savoir sur quoi axer. Après, ange, démon ou humain ? Listez toutes les idées qui vous viennent dans chaque espèce en prenant en compte cette caractéristique de “désaccord” propre au personnage défini avant. Vous avez plus d’idées pour un humain ? Et bien c’est que le sujet vous inspire !  Connaît-il l’existence des deux autres espèces ? Listez les impacts que le oui et le non pourraient avoir sur lui : s’il ne les connaît pas, a-t-il des doutes, a-t-il des gens dans son entourage qui en font partie, a-t-il été témoin d'événements surnaturels ; s’il les connaît, prend-il parti, a-t-il eu des rapports sociaux avec les deux espèces, quelles conséquences sur son quotidien, etc. Ainsi à travers ces questions, vous allez créer un fil conducteur de votre personnage vous donnant à la fois des idées de “moments clés” de sa vie, des informations sur sa personnalité et surtout, des réactions propres au contexte et aux évènements du RPG ciblé.

Reprenons le contexte : une guerre entre Ange et Démon dont la terre est la récompense. Même si vous souhaitez faire un personnage qui ne s’en préoccupe pas et qui vit sa vie dans son petit coin, il sera obligatoirement impacté par ce contexte. Sans y réfléchir au préalable, il est possible que vous ayez quelques difficultés à vous lier aux autres personnages présents, n’ayant pas d’idées sur les réactions du vôtre face au contexte précis du forum. En allant au-delà de “l’idée de base + sa personnalité” et en ajoutant cette phase d’idéation, vous aurez déjà entamé la réflexion.

Le brainstorming, c’est ça, aller au-delà de votre première idée, laisser la place à d’autres même si elles vous semblent moins intéressantes, pour finalement, en sortir des points communs et des réponses qui vont venir nourrir votre créativité. D’une idée fixe au début, vous en arrivez à une idée avec plus de consistance, ancrée dans le contexte du RPG, davantage que si vous n'aviez pas fait tout ce cheminement.


  1. Pensée divergente : allez plus loin

Ce qui est bien dans le brainstorming, c’est  qu’on ne se met pas de barrière. Les idées arrivent, sont écrites, en amènent d’autres, puis ce foisonnement permet de répondre à une problématique : “quel personnage avec ce contexte et mes envies ?”. La pensée divergente (ou pensée en arborescence) va vous aider à aller encore plus loin dans la construction de votre personnage et travailler sur plus de détails.

Pour vous donner une idée simple de ce que c’est : notez l’idée de votre personnage en quelques mots au centre d’une feuille. Un humain au centre d’un guerre entre deux clans mais qui ne connaît pas les espèces auxquels ils appartiennent. Maintenant prenez les mots un par et un et essayez d’en découler d’autres thématiques et questions en rapport avec votre personnage.



Il est humain : quel est son rapport social aux autres ? A-t-il des amis ? Une famille ? Une relation amoureuse ? Okey, est-il marié ? Divorcé ? Okey, quel est son rapport émotionnel avec son ex-conjoint.e ? Font-ils une thérapie ? Quel impact ça a sur sa vie ? Son rapport aux psychologues en général ?

Okey, la guerre maintenant : en a-t-il déjà connu ? A-t-il été entraîné pour ? A-t-il des connaissances ? Un syndrome de stress post traumatique (PTSD) ? S’il a déjà fait la guerre, a-t-il des armes encore chez lui car il a peur que ça recommence ? Donc son lieu de vie doit être pensé avec cette info (discret, différentes cachettes, etc) ? Quel type de maison/appartement ? Petit, grand ?

Etc, etc. La pensée arborescente c’est ne pas penser linéaire mais aller dans plusieurs directions liées les unes aux autres pour avoir une vue d’ensemble du sujet principal, ici notre humain au centre de la guerre. À la place de juste définir qui il est, vous allez définir son rapport aux autres, à la guerre, à la religion, son lieu de vie qui en découle, des éléments de son passé etc. Tout ce qui peut l’entourer sans qu’il y ait de rapport direct avec le contexte du forum.


  1. Les désavantages de ces méthodes.

Comme toute méthode de réflexion et de création, le brainstorming et la pensée divergente ont des désavantages. Le premier, et pas des moindres, c’est un potentiel mal de crâne à force de trop réfléchir. Plus sérieusement, il vaut mieux y aller à son rythme et commencer par un petit brainstorming juste sur les éléments principaux formant votre personnage : métier, passion, personnalité, rapport au contexte. S'entraîner est la meilleure façon de petit à petit s’approprier le brainstorming. La pensée divergente est plus difficile car c’est une façon de réfléchir qui peut vite perdre si on part trop loin. Le but n’est pas de réfléchir quinze mille ans sur le plat à emporter préféré de votre personnage et d’en oublier son essence. Allez y à votre rythme et par paliers pour éviter d’en oublier le but de ces outils : vous aider. Si ça ne vous aide pas, c’est soit qu'ils ne vous correspondent pas, soit que vous avez besoin d’y aller plus lentement dans la réflexion !


Ces deux façons de réfléchir un personnage peuvent être aussi bien utilisées en amont de votre inscription sur un forum (si vous aimez bien définir votre idée pour vous sentir plus à l’aise) que lors de l’écriture de votre fiche ou de vos RP (en fonction de ce qui vous arrive sur le bout du nez). On vous propose un sujet où votre personnage tombe sur un duel entre un ange et un démon ? Okey, vous n’aviez pas réfléchi à ses connaissances en combat. En a-t-il ? Lesquelles ? Peut-il intervenir ? Va-t-il être sidéré par ce qu’il voit à cause de son rapport à la religion ou juste se barrer en courant en pensant halluciner ? Toutes ces réflexions, à la fois lors de la conception de votre personnage et au cours du jeu vous permettront de lui donner une réelle consistance, de lui donner des habitudes, des TICs peut-être même, des réflexions personnelles qui serviront son rapport aux autres. D’un personnage en une dimension, vous passerez à un personnage en plusieurs dimensions, capable de réagir dans diverses situations et surtout, gardant une logique personnelle propre à tous ces éléments. Vous créez tout un univers autour de lui, vous permettant de le jouer longtemps, sur divers sujets, diverses périodes et ainsi vous offrir un panel de contextes de rp très large et pas uniquement autour du contexte du rpg choisi. En d’autres termes, votre personnage a sa propre vie. Ces deux méthodes peuvent tout à fait servir à d'autres sujets comme la création de RPG (univers, contexte) mais aussi pour des domaines hors écriture (réflexion projets d'école, au boulot) ! Un esprit qu'on laisse vagabonder, c'est un esprit fort en créativité !



jojofeels
Présentation de l'auteur.e :
“ Directeur·trice artistique web indépendant·e, qui ne sait pas plus que vous ce que ça signifie vraiment, rôliste qui passe sa vie sur google à apprendre toutes les langues de ses personnages, "au cas où" et couteau-breton (et non suisse) qui se noie souvent dans toutes ses passions. Amoureux·se de la théorisation autour du rpg, la découverte de XOOGGE grâce à Kim la rédactrice fut comme une révélation : écrire sur les jeux de rôles, avec des passionné·es ? Take my money please ! Si vous ne le·a trouvez pas sur un rpg, essayez Tumblr. Ou Photoshop. Ou discord. Ou After Effect. Ou Google. Ou … Enfin, vous avez compris ;) ”

Nos derniers articles Voir tout

Approfondir votre personnage

Au fil de mes pérégrinations rpgiques, j’ai mis en place quelques astuces pour mieux découvrir mes personnages. Car non, la fiche de présentation n’est pas le seul moyen de bien le connaître, bien au contraire ! Certain·e·s rpgistes - et j...
Le 29/06/2020 à 20:08 • jojofeels
#rpg #article #écriture

Palettes aux merveilles - 10 sites de générateurs de couleurs.

"Je n'ai pas de citation pour cette fois..." - Oxymore. Depuis un certain temps déjà, je m’intéresse au graphisme et au codage surtout, je me suis demandé beaucoup choses. En fait, non, je me pose toujours des questions mêmes les plus inutile...
Le 15/06/2020 à 21:30 • Oxymore
#Aide #CSS #Article #Color

La position en CSS : relative, absolute ou fixed ?

On se dit que l’on connait le comportement du positionnement en CSS, mais il arrive bien souvent qu'on soit face à des comportements inattendus, qu'un bloc ne se situe pas là où on le souhaite et qui nous fassent perdre patience. J'aimerais donc...
Le 08/06/2020 à 21:30 • Nevyin
#CSS #Position #Relative #Absolute #Fixed

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article. Soit le premier : Identifie-toi
Screenshots par Robothumb