RPG : Univers inventés

Dans un article précédent, je vous parlais des univers de RPG adaptés d’oeuvres existantes (livres, films...). Je vous invite à commencer votre lecture par cet article s’il vous a échappé. Il introduit le principe d’univers et son importance cruciale dans les jeux de rôle.

J’ai établi qu’il existait deux types d’univers pour RPG : les adaptations et les originaux. Pourtant, lorsque je relis mes affirmations, je me rends compte que la limite entre les deux est fine et peut être franchie très facilement.

Quand peut-on parler d’un univers inventé ? Une adaptation qui prend des libertés apporte des éléments uniques, créant ainsi une sorte d’univers parallèle à celui existant, façonne d’une façon un nouveau monde. Original, mais pas unique. C’est ce qu’il faut éclaircir en premier lorsqu’on parle d’univers inventés. Pour tout ceux qui souhaitent se lancer dans la création d’un RPG de ce type, relâchez la pression d’avoir à tout prix un univers unique qui ne ressemblera à aucun autre. Il y a de très fortes chances pour que cela soit confus et que vos idées perdent toute logique dans un pot-pourri d’idées nouvelles.

Comment construire les prémices d’un univers inventé ?


Puisqu’il s’agit d’un exercice de création très fort, la première chose qu’il faut analyser c’est : l’inspiration. En tant qu'initiateur(s) de projet, vous décidez quel type d’univers stimule votre imagination. Il en existe des dizaines (sinon plus), puisque les genres ne peuvent être enfermés dans des cases. Bien que les mélanges de genres soient courants, vous remarquerez qu’il y a toujours un genre qui prédomine sur les autres et c’est important de décider lequel.

Par exemple : Le seigneur des anneaux et le Trône de Fer, qui sont deux oeuvres médiévales fantastiques. Le premier est une oeuvre fantastique dans un monde médiéval, tandis que le Trône de Fer est avant tout une histoire médiévale avec des éléments de fantastique. Deux oeuvres qui utilisent les mêmes genres sont pour autant complètement différentes par leur choix hiérarchique. C’est un vaste sujet qui mériterait à lui seul un possible article.

Dans un contexte de jeu rôle, ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup de personnages et de nombreuses histoires croisées qu’il n’y a pas une Histoire à raconter. C’est le deuxième point à aborder très vite dans le processus créatif. Il y a tant à faire. S’agit-il d’une histoire d’aventure ? D’un peuple ? De politique ? D’un lieu ? D’un événement ? Dans un souci de compréhension et d’assimilation, je conseille d’avoir une histoire simple avec une ligne directrice précise et de se concentrer dessus.

Ce qui m’amène au dernier point essentiel : mettre en forme cet univers. Que vous soyez seul ou plusieurs, vos idées seront toujours plus claires dans votre esprit qu’une fois mise à l’écrit. Il faut savoir confronter ses idées à celles des autres et recevoir les retours pour affiner votre création. Il y a de très fortes chances que des détails vous échappent ou que vous en ayez trop dit sur un sujet peu important. Le principe du jeu de rôle est le partage : alors partagez!

Les joueurs s’approprient les univers qu’ils aiment, comme un public s’approprie un livre ou un film. Une fois les bases votre univers mises en place, ne le fermez pas : laissez les joueurs apporter leurs idées et les développer. Votre monde n’en sera que meilleur, tout comme l’implication des joueurs.

Quels aspect à ne pas oublier pour créer un univers cohérent ?


Être vraisemblable, pas réaliste : Développez la propre logique de votre univers. Qu’il soit fantastique ou non, celui-ci n’a pas besoin de coller à la réalité de façon exacte. Il doit obéir à ses propres règles auxquelles vous devez toujours vous référer. Ainsi, jamais votre univers ne semblera incohérent, qu’importe son degré de surréalisme.

Avoir une chronologie temporelle : Il est important de situer votre contexte dans un temps précis. Raconter les évènements passés aide à mieux comprendre les événements du présent et ceux à venir. Cela donnera aussi de la crédibilité aux personnages, qui réagiront en fonction de leur vécu. N’exagérez pas le trait, il n’est pas question de comprendre ce qu’il s’est passé depuis la nuit des temps, mais plutôt de donner un contexte historique.

Bâtir un lieu fort : Une grande majorité des RPG sont sédentaires pour des raisons logistiques. Profitez-en pour faire de votre lieu principal un élément à partir entière de votre histoire. Un personnage comme un autre qui évoluera avec les autres personnages. Le plus dur reste encore de trouver quelle superficie lui donner. Un endroit trop vaste perdrait en identité et un endroit trop restreint perdrait en nuance.

Cultiver les mythes : J’entend par-là les croyances, les traditions, la culture, les pensées… Ce n’est pas facile de tout imaginer et il n’est pas question de tout expliquer. Simplement, donnez assez d’éléments pour que les joueurs puissent se projeter. Si la politique prend une place importante dans votre univers, parlez-en. Vous ne serez pas obligé de parler avec précision de la culture du peuple, car, par déduction, on devinera qu’il s’agit d’un peuple qui porte une importance aux codes, aux lois, etc…

Créer un lexique : Assurez-vous que tout le monde utilise les mêmes mots et parle la même langue. Faites votre propre dictionnaire, même pour expliquer des termes simples et a priori logiques. Utiliser des termes simples et déjà existants facilite la compréhension.

Utiliser des parallèles pertinents : N’hésitez pas à comparer votre univers aux univers déjà existants, comme le nôtre. Utiliser l’imaginaire collectif est une bonne façon d’intégrer les futurs joueurs à votre univers. Par exemple, si les traditions culturelles de votre univers sont semblables à celles des peuples nordiques, dites-le. Ne vous en cachez pas.
Encore une fois, il n’est pas question d’être unique. Si certains codes sont répétés et répétés, c’est pour une bonne raison. C’est ce que vous ferez de votre histoire qu’il la rendra originale.

Encore une fois, tous ces points sont non-exhaustifs et ne s'appliquent pas à la lettre pour tout. Sachez prendre votre temps dans la création de votre projet. Ne le considérez jamais comme terminé et abouti. C’est là tout le plaisir d’un univers inventé : explorer toutes ses possibilités et découvrir de nouvelles choses.

Kim
Présentation de l'auteur.e :
“ Responsable de la circulation ferroviaire et potentiellement de votre retard au travail ce matin, community manager de l’Instagram de son chien Loulou et testeuse chevronnée de lieux improbable où dormir. Kim a longtemps suivi XOOGGE dans l’ombre avec admiration avant de devenir rédactrice parce qu’elle s’est rendu compte qu’elle avait toujours quelque chose à dire sur les forums rpg. Quand elle ne créé pas un énième tableau Pinretest d’inspiration, il est certain qu’elle s’est perdue sur le dernier jeu de gestion qui va mener sa vie sociale à sa perte. ”

Nos derniers articles Voir tout

Approfondir votre personnage

Au fil de mes pérégrinations rpgiques, j’ai mis en place quelques astuces pour mieux découvrir mes personnages. Car non, la fiche de présentation n’est pas le seul moyen de bien le connaître, bien au contraire ! Certain·e·s rpgistes - et j...
Le 29/06/2020 à 20:08 • jojofeels
#rpg #article #écriture

Palettes aux merveilles - 10 sites de générateurs de couleurs.

"Je n'ai pas de citation pour cette fois..." - Oxymore. Depuis un certain temps déjà, je m’intéresse au graphisme et au codage surtout, je me suis demandé beaucoup choses. En fait, non, je me pose toujours des questions mêmes les plus inutile...
Le 15/06/2020 à 21:30 • Oxymore
#Aide #CSS #Article #Color

La position en CSS : relative, absolute ou fixed ?

On se dit que l’on connait le comportement du positionnement en CSS, mais il arrive bien souvent qu'on soit face à des comportements inattendus, qu'un bloc ne se situe pas là où on le souhaite et qui nous fassent perdre patience. J'aimerais donc...
Le 08/06/2020 à 21:30 • Nevyin
#CSS #Position #Relative #Absolute #Fixed

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article. Soit le premier : Identifie-toi
Screenshots par Robothumb